Paléo 2019, le meilleur de nos découvertes

Quelques heures à peine après la dernière morse de tartine géante croquée en fredonnant “on s’était donné rendez-vous dans 10 ans”, voilà l’heure du bilan. On revient sur cette intense semaine rythmée par les découvertes musicales, les tests gastronomiques et les chroniques quotidiennes sur les ondes de la radio One FM.

Le paléo festival nous a, une année de plus, embarqué dans son univers convivial. Chaque jours, sous un soleil de plomb, nous étions sur place en milieu d’après-midi pour préparer nos petits reportages afin de vous trouver les bons plans du jour. En direct sur la radio Onefm vers 16h50 nous présentions des stands, des sujets, des bons plans que nous découvrions sur le terrain de la plaine de l’Asse.

Le village du monde avec le Québec

Impossible de ne pas craquer pour goûter aux spécialités québécoises. La célèbre poutine, le saumon à la flamme, la poutine inversée (sorte de croquettes), le hot-dog aux oignons caramélises au sirop d’érable de S’cool boss. Du côté des douceurs, la queue de castor a fait tout son effet, une pâte entre le beignet, la crêpe et la pizza, agrémentée d’ingrédients au choix (ici sucre- cannelle). Les tires d’érable ont fait l’unanimité. Ludique, nous avons pu faire nous-même nos sucettes sur un bac à glaçons (les québécois le font sur la neige)

Les stands les plus rafraîchissants

Ce thème s’est imposé à nous naturellement…lorsque chaque festivalier tentait de faire descendre la température de son corps poussiéreux et asséché. Certains en se jetant dans la fontaine, d’autres couchés à l’ombre en attendant que le soleil disparaisse derrière le Jura. Nous, on a  trouvé deux spots pour nous rafraîchir de l’intérieur.

Açaï concept: Ce food truck, dans la Pl’asse, s’est dessiné à nous comme une oasis de fraîcheur. Ce stand brésilien connait bien les grosses chaleurs et ont eu la merveilleuse idée de proposer des spécialités du pays comme l’açaï bowl. En mixant de la pulpe bio de baies congelés avec des fruits et en ajoutant du granola et autres topping, vous aviez un repas frais idéal! Nous avons goûté également aux pur jus de canne pressé et mélangé à du citron et/ou du gingembre, ce qui nous a donnée un coup de pep’s en plus. Au menu également les galettes de tapioca, fines et délicieuses, original.

Bière: Le bar du Jura près du village du monde nous a fait plaisir en proposant une bière artisanale, légère, avec des notes d’agrumes. La brasserie de la Nébuleuse a brassé une mousse sans gluten, la Stirling, inédite, pour le festival. C’était aussi le lieu de rendez-vous facile à trouver.

Le stand de créateurs

Un festival s’est aussi un look. Chez Nomad Market vous pouviez retrouver différentes marques de créateurs tendances. Jolly jungle avec ces bijoux fait à la main, la mère et sa fille ont une jolie boutique à Genève d’ailleurs. Les jupes By moka, crées avec des chutes de tissus de grands créateurs, venues tout droit de Paris. L’Atelier du oui et ses couronnes de fleurs séchées et stabilisées. Angharad’world proposant des sacs en cuir uniques. Jelane, les lunettes de soleil hyper cool ayant chacune un nom de ville et des prix sympas. Et la marque Le-Blanc que nous connaissons déjà pour ces t-shirts décalés et facile à porter pour un look dans le vent. Une collection capsule spéciale Paléo s’est ajouté à l’offre actuelle avec des t-shirts portant le symbole ultime du festival…des bottes de pluies! Dessinées de manière stylisée, elles sont accompagnées du mot: festivalier ou festivalière. On adore. On a croisé Céline du blog La vie bohème qui nous fait un défilé des looks les plus tendances en festival toute la semaine, magnifique!

Bon plan Kids

Une belle surprise! Nous avons découvert que le Paléo avait une garderie. La Luciolle, ouverte jusqu’à 22h, accueille gratuitement les enfants jusqu’à 8 ans (dès qu’ils sont propres). Au programme: spectacles, chasse au trésors, bricolages, peinture… dans une bel espace ombragé. Tout est pensé pour le bien-être des petits, toilettes adaptées, sirop, eau et fruits à disposition. Cette année le thème était: L’Egypte! Et les enfants peuvent y rester jusqu’à 3h de temps. C’est aussi le centre des enfants perdus, bon à savoir. Situé peu après l’entrée, il faudra traverser le petit pont pour y accéder.

Les incontournables

On adore les nouveautés, mais il y a forcément un moment donné dans la soirée ou on a envie de revenir vers un stand connu, quelque chose de simple et qu’on aime. Les tartines géantes par exemple, près de la sortie est le menu de fin de soirée par excellence. Thon, tartare aux fines herbes, houmous, et bien d’autres, salés et sucrés…à choix à tartiner.

La hot fondue a aussi ses adeptes. Ce pain rempli de fromage fondu est pratique a manger, réconfortant et rassasiant. Un indémodable.

Les cupcakes du Royaume Mélazik sont devenus, eux aussi, connus et reconnus des festivaliers gourmands. Avec ses 18 sortes, les sœurs nous surprennent toujours avec des arômes frais: pamplemousse, fraise-rhubarbe, spritz par exemple.

Les gaufres sont indétrônables. On ne présente plus Manneke Kries, les plus connues. On a eu un coup de coeur pour Lolly gaufres, servi fourrées ou pas, elles tiennent sur des bâtonnets, un pure délice!

To good to go

L’application anti gaspillage alimentaire a fait son apparition cette année! Une grande nouveauté. Les festivaliers ont pu retirer des paniers avec les invendus pour un petit prix en fin de soirée. Une initiative qui mérite une OLA!

Et pour finir

La scène, plus grande a remplie sa mission en ayant une meilleurs qualité de son. L’ambiance entre canicule et rivières de boue fait de Paléo un festival unique, le dernier du genre,  on peut toujours entrer avec des sacs sans être fouillé. Pourvu que ça dure…

Une belle semaine se termine avec des rencontres, des échanges, des découvertes musicales. Après une année ou les billets ont eu plus de mal à se vendre, que nous réserve Paléo 2020? Une 45ème éditions qui risque bien d’envoyer du lourd, puisque Daniel Rossellat, fondateur et président, nous a révélé quelques changements!